«L’ostéopathie est une science, un art et une philosophie.» A.T. STILL

Pourquoi l’ostéopathie ?

L’ostéopathie consiste à diagnostiquer et à traiter les restrictions de mobilité du corps humain par la palpation manuelle, qui peuvent entraîner des troubles fonctionnels pouvant perturber votre état de santé. Elle s’appuie sur une connaissance approfondie de l’anatomie, la physiologie et de la pathologie pour considérer l’homme comme une unité.

Dans sa philosophie, l’Ostéopathie admet que le corps possède tout ce qui est nécessaire à sa propre auto-régulation. Ce sont les tensions et contraintes que l’on accumule durant la vie et qui perturbent la bonne circulation des informations permettant cette auto-régulation, qui entraînent le déséquilibre de notre organisme et l’apparition de troubles fonctionnels. Ces troubles se manifestent sous différentes formes (maux de têtes, douleurs, inflammations, fatigue etc.), et peuvent avec le temps provoquer des pathologies organiques.

Le but de l’Ostéopathe est donc de redonner la possibilité au corps de s’adapter à son environnement et de lui rendre son potentiel d’auto-régulation par la libération de ces tensions.

L’ostéopathe, au delà de ses connaissances théoriques, peut sentir grâce à sa palpation expérimentée les mouvements et les contraintes exercées sur vos tissus. Le corps est d’une merveilleuse complexité, mais il tente à chaque instant de rétablir un état d’équilibre. Ce sont ses mouvements qui peuvent nous renseigner sur la restriction qui empêche le reste de votre corps de se rétablir et qui est la source de vos problèmes.

Personnellement je m’efforce de faire perdurer une ostéopathie en accord avec sa philosophie profonde, basée sur une écoute attentive des tissus et de ce qu’ils dégagent. C’est grâce à cette écoute que nous pouvons trouver les blocages qui ont entraînées l’ensemble des tensions de votre corps.

«Permettre à la fonction vitale interne de manifester sa puissance infaillible, plutôt que d’appliquer une force aveugle venue de l’extérieur.»

W. G. Sutherland, La Coupe crânienne, 2002, p. 115.

Ostéopathie à l'Isle-sur-la-Sorgue : Florent Vituret

Ostéopathie à l’Isle-sur-la-Sorgue

L’Ostéopathe utilisera diverses techniques pour rééquilibrer votre corps, en libérant les restrictions de mobilité de certains tissus, pour redonner la possibilité à votre corps de s’auto-réguler et de s’adapter à nouveau.

L’ostéopathe cherchera la cause primaire de votre douleur, c’est-à-dire qu’il ne se limitera pas à trouver la structure qui vous fait mal, mais à comprendre pourquoi cette structure est devenue douloureuse. Il utilisera, en plus de la palpation manuelle, votre histoire, votre quotidien et vos contraintes émotionnelles pour comprendre la mise en place de vos troubles fonctionnels.

Son but est donc de redonner la possibilité au corps de s’adapter à son environnement, et de lui rendre son potentiel d’auto-régulation par la libération de ces contraintes, qui se traduisent pas des restrictions de mobilité.

L’ostéopathe utilise différentes techniques en fonction de la zone de contrainte et du tissu à libérer. Elles sont toujours utilisées dans le respect du patient, son confort, en prenant compte de sa condition spécifique. Voilà certaines techniques que vous pouvez être amené à rencontrer :

Techniques fonctionnelles et myofasciales

Ce sont des mobilisations douces des tissus, le thérapeute peut rester au même endroit sans bouger jusqu’à ce qu’il sente la libération des contraintes et tensions, pendant ce temps le thérapeute peut demander la participation du sujet par des respirations.

Techniques viscérales et pelviennes

Ces techniques nécessitent une palpation au plus proche des organes et viscères du corps, qu’ils se trouvent dans le cou, le thorax, l’abdomen ou le pelvis, pour pouvoir les mobiliser en douceurs et libérer les contraintes qui s’appliquent sur eux. Comme précédemment, la respiration du patient peut être parfois demandé.

Techniques crâniennes et crânio-sacrées

Durant ces techniques, le praticien posera ses mains sur le crâne ou simultanément sur le crâne et le sacrum (partie arrière du bassin), pour évaluer les contraintes des os, ligaments et tissus particuliers propres à ces structures. Ces tissus particuliers (Dure-mère, pie-mère, arachnoïdes) sont profonds et sont la voie de passage d’un grand nombre de vaisseaux artériels et veineux, ainsi que de nerfs, et contribue à la bonne régulation générale du corps. Le praticien pourra alors suivant la situation, décider de libérer les contraintes propres à ces zones.

Techniques articulaires et myotensives:

Les manipulations articulaires, rapides et de faibles amplitudes, permettent de libérer les déséquilibres présents dans une articulation. Ces déséquilibres entraînent une hyperpression au sein même de l’articulation qui, durant leur libération, peuvent produire un faible « crack ».
Les techniques myotensives, elles demanderont la participation du patient par des contractions musculaires précises, guidées et rythmées par le praticien.

C’est le diagnostic précis de la cause de la douleur, et la possibilité d’utiliser la technique adaptée au cas du patient qui font la bonne efficacité de l’ostéopathie. C’est l’utilisation de la richesse de ce panel de techniques dans une même séance qui permet un abord complet du patient.

Quelle est votre spécialisation?

L’ostéopathie intervient de façon globale par une connaissance complète des patients de tout âges, il n’existe donc pas de spécialisations à proprement parlé. La plupart des ostéopathes suivent des formations et stages complémentaires durant quelques jours pour approfondir leurs connaissances avec des praticiens investies dans un domaine, ce qui contribue à une prise en charge de qualité pour chacun et non une spécialité pour certain.

L’ostéopathie, à quelle fréquence? Combien de fois? A quel moment?

Le moment dépend s’il y a un motif de consultation, si une douleur ou un trouble est ressenti, une consultation peut être une solution. Cependant l’idéal serait d’avoir recours à un ostéopathe une à deux fois par an pour conserver un bon équilibre et éviter l’apparition secondaire de troubles fonctionnels.

la fréquence peut varier mais en général on évite de reprendre un rendez-vous avant trois semaines, ce qui permet au corps d’intégrer et de s’adapter aux nouvelles conditions que lui offre le traitement, avant cela il est difficile de juger l’impact suffisant ou non du traitement précédent.

Le nombre de fois dépend d’un patient à l’autre, de ses troubles et de leurs anciennetés. Le nombre pourra donc varier de une fois à trois-quatre fois chez un patient suivi, mais pour un nouveau patient la prise d’un second rendez-vous dans le mois suivant permettra d’évaluer l’adaptation du patient à la prise en charge, et si le corps nécessite de nouveaux ajustements. En effet le corps ne peut accepter qu’un nombre limité de manipulation pour se réadapter lui même grâce à elles, et non le vivre comme un traumatisme. L’ostéopathe pourra vous donner, suite à la première séance, d’une idée du nombre de séances nécessaires.

L’ostéopathie est-elle remboursée?

L’ostéopathie n’est pas remboursé par la sécurité sociale cependant de plus en plus de mutuelles prennent en charge soit un montant (souvent entre 60 et 180 euros mais peut aller jusqu’à 400 euros par an), soit un nombre de séances par an (souvent deux à trois). Je vous invite à vous renseigner auprès de votre mutuelle, vous pouvez dans un premier temps vous tourner vers ce site: http://www.osteopathie.org/mutuelles.html

L’ostéopathie est-elle douloureuse?

Non, l’ostéopathie ne doit pas être douloureuse, les manipulations et les mobilisations doivent être adaptées à l’individu en fonction de sa plainte et de sa condition. Cependant certaines zones sous tensions et contraintes peuvent toutefois être sensibles durant leurs libérations. Par contre dans un premier temps, et suivant la situation, l’ostéopathe sera amené à pratiquer des tests médicaux dits d’exclusions qui peuvent être désagréables mais nécessaires pour savoir s’il doit ou non vous prendre en charge.

Existe t-il des contres indications à l’ostéopathie?

Oui, l’ostéopathie est de première intention donc vous pouvez venir quoi qu’il se passe cependant l’ostéopathe doit effectuer certains tests pour savoir s’il le droit de vous prendre en charge. Si vous présentez certains signes qui lui interdise votre prise en charge, il aura pour fonction de vous réorienter vers le professionnel de santé ou vers la structure adéquate, il pourra alors dans certains cas adresser un courrier ou un appel pour vous aider à cette bonne réorientation.

Certains signes et symptômes peuvent déjà vous orienter, si vous souffrez de fièvre, d’une inflammation aiguë, ou qu’une structure de votre corps est lésée (entorse, fracture, contusion etc.), l’ostéopathe vous demandera d’aller chez votre médecin et peut être certains examens complémentaires avant d’envisager de vous prendre en charge. Car l’ostéopathie prend en charge les troubles fonctionnels, et non les troubles organiques (conséquent d’une lésion organique).