Si l’on veut repousser les limites de son corps, il faut savoir lui en donner les moyens.

Ostéopathe pour le sportif :

Le traitement du sportif en ostéopathie est simplement le traitement de l’adulte, ou de l’enfant suivant l’âge du patient, avec des besoins spécifiques liés à son activité sportive et les contraintes qui s’y rattachent.

Le corps est sollicité de façon bien plus importante, le système musculo-squelettique particulièrement, et l’hygiène de vie qui en découle doit-être adapté; si ce n’est pas le cas, les conséquence d’une mauvaise hygiène s’en feront bien plus ressentir que chez un patient lambda.

Cette sollicitation , parfois extrême, va se faire sur les pré-contraintes qu’imposent les déséquilibres du corps. L’ostéopathe va donc avoir pour rôle dans un premier temps, de faire en sorte que le corps travail sur un environnement équilibré, et ceci dans son ensemble, car chaque mouvement sportif optimal, même ciblé sur une articulation, sera permit par le rapport équilibré de l’ensemble du corps.

Les connaissances du praticien vont aussi permettre d’agir en prévention et en récupération. En effet, la nutrition, le chaussage, le matériel, et les conseils liés aux exercices d’étirements/relaxation/récupération actives seront la clé d’une préparation optimale à un effort ou une compétition. La prévention permettra aussi d’éviter une sollicitation inappropriée, et donc réduira le risque de tendinopathies, déchirures/élongations, entorses…

Les séances devront se faire à l’idéale :

– Dans le cadre de préparation à une compétition ou un effort : Avant la phase d’entrainement intensif; à plus de 15 jours de l’effort en question: rééquilibration;
– Dans le cadre d’optimiser la récupération : Durant la période de récupération, en parallèle avec la récupération active: relaxation;
– Dans le cadre de récupération de blessure : Intervalle d’au moins 3 semaines entre chaque séances en parallèle avec un traitement de kinésithérapie.

Ostéopathe pour le sportif à l'Isle-sur-la-Sorgue

Pour informations

Bien que chaque sport nécessite une nutrition particulière, suivant le type d’effort ou l’objectif propre au sportif; des grandes lignes sont déjà à respecter dans un premier temps.

Le corps demande plus d’énergie, plus de récupération, de reconstruction tissulaire et surtout, produit beaucoup plus d’acidité sanguine. La nutrition va donc être prépondérante pour éviter les lésions importantes ou la fatigue chronique. En effet, le corps lutte déjà chez chaque individu contre l’acidité sanguine, mais le cas du sportif tire ce schéma à l’extrême. Voilà un article sur l’acidité sanguine qui pourrait vous intéresser si vous souffrez de fatigue chronique inexplicable sans raison apparente suite à un entrainement sportif.

Il est bon de savoir qu’augmenter la charge d’entrainement n’est pas toujours la solution pour obtenir les meilleurs résultats. C’est la fréquence et la qualité de l’effort qui va vous permettre d’obtenir une progression optimale, mais aussi la fréquence et qualité de votre repos et récupération.

Le risque d’une charge d’entrainement inadaptée pendant trop longtemps, est le sur-entrainement sympathique ou para-sympathique, suivant le type d’effort. Les conséquences sont graves et nécessites l’arrêt du sport, sans quoi l’effort physique peut mener aux chutes de tensions jusqu’aux comma mortel.

Si vous ressentez des signes de fatigues, associés à une perte du sommeil, ou à l’inverse un sommeil lourd plusieurs fois par jours, que vous vous sentez angoissé ou que vos entrainement deviennent de plus en plus difficile à assurer malgré une hygiène de vie adaptée, n’hésitez pas à contacter un médecin.