L’ostéopathie peut être une solution pour soulager les maux durant et après la grossesse, mais aussi préparer une femme qui projette d’en avoir un.

Ostéopathe pour femme enceinte :

L’ostéopathie est recommandé pour les femmes qui projettent d’avoir un enfant, ou pour accompagner leur grossesse et ses conséquences.
La mise en place de la grossesse est un processus long et empreint de contraintes physiques et émotionnelles, et l’accompagnement par l’ostéopathie permet de limiter ces contraintes et de préparer l’accouchement.
Aussi, beaucoup de femmes souffrent d’infertilité qui contrairement à la stérilité peut être amélioré, en libérant les contraintes qui pèse sur toutes les structures liées à la conception et au stress.

Il est conseillé de faire:
– une séance avant la conception ou à partir du 3e mois de grossesse pour un début dans les meilleures conditions;
– une séance vers le 6e mois de grossesse pour réduire les douleurs apparentes et vérifier le bon équilibre de toutes structures;
– une séance au 8e mois de grossesse pour préparer le bassin à l’accouchement;
– finalement, une séance après votre grossesse pour aider votre corps à se remettre de l’accouchement, particulièrement s’il a été traumatisant.

Trouvez toutes les informations complémentaires, ainsi que la foire aux questions des mamans ci-dessous:

Ostéopathe pour femme enceinte à l'Isle-sur-la-Sorgue

Ostéopathe pour femme enceinte, quand et pourquoi consulter?

Pour tomber enceinte: l’équilibre de l’ensemble bassin/périnée est essentiel : une bonne position des différentes parties osseuses et musculaires permet à vos organes d’être bien vascularisés (apports de sang), innervés (informations nerveuses) et bien drainés (retours veineux et lymphatique), ce qui leur permet un fonctionnement normal et sans douleurs.

Aussi, une bonne position de votre utérus, de vos trompes et ovaires est aussi essentielle pour leur bon fonctionnement, certains troubles de la fertilité (difficulté à tomber enceinte mais sans être stérile) peuvent d’ailleurs découler des contraintes qui s’exercent sur un de ces organes.

Finalement, les grands axes de circulations des hormones qui se font entre le cerveau et le bassin doivent être libres pour la mise en place d’une grossesse équilibrée. Aussi, le stress se trouve être un des facteurs les plus importants dans le cas de troubles de la fertilité, il est donc nécessaire de s’assurer de libérer les zones clés qui vous permettront d’être relaxée

L’ensemble de votre corps ayant été fortement sollicité, et des déséquilibres s’étant créés pour compenser, la rééquilibration de l’ensemble est très important pour ne pas souffrir de séquelles.

La rééducation périnéale sera la première chose à mettre en place, elle est essentielle (et n’est pas faite par l’ostéopathe), et doit être faite de façon complète après chaque grossesse. Mais pour qu’elle se passe au mieux et sur un terrain équilibré, on conseil normalement de faire la séance d’ostéopathie précédemment.

L’ostéopathe va s’occuper principalement de regarder le déséquilibre des os du bassin qui sont sollicités durant l’accouchement, ainsi que tout les tissus mous qui ont été sollicité pendant la grossesse puis l’accouchement (organes uro-génitaux, abdominaux, ainsi que les différents diaphragmes musculaires).

Après votre grossesse: l’ensemble de votre corps ayant été fortement sollicité, et des déséquilibres s’étant créés pour compenser, la rééquilibration de l’ensemble est très important pour ne pas souffrir de séquelles.

La rééducation périnéale sera la première chose à mettre en place, elle est essentielle (et n’est pas faite par l’ostéopathe), et doit être faite de façon complète après chaque grossesse. Mais pour qu’elle se passe au mieux et sur un terrain équilibré, on conseil normalement de faire la séance d’ostéopathie précédemment.

L’ostéopathe va s’occuper principalement de regarder le déséquilibre des os du bassin qui sont sollicités durant l’accouchement, ainsi que tout les tissus mous qui ont été sollicité pendant la grossesse puis l’accouchement (organes uro-génitaux, abdominaux, ainsi que les différents diaphragmes musculaires).

Contre-indications à l’ostéopathie?

Le traitement ostéopathique, utilisant les techniques adaptés, ne présente aucun risque pour ni pour le bébé, ni pour la maman. Cependant voilà certains cas particuliers que peuvent demander d’attendre avant de consulter, et demander certains traitement ou examens complémentaires:

– avant la 12e semaine d’aménhorrée, sauf si douleur invalidente;
– à partir du 9e mois de grossesse, sauf douleur invalidente;
– en cas de Menace d’Accouchement Prématuré (MAP), de col raccourci, de grande fréquence de contractions (plus de 10 par jour);
– en cas de grossesse gémellaire monochoriale monoamniotique;
– en cas de saignements, de décollement du placenta, de placenta preavia;
– dans le cas où, suite à une faiblesse périnéale et un prolapsus vésical, vous auriez subit la pose de bandelette urinaire (chirurgie pour soutenir la vessie), nous ne pouvons pas vous manipuler dans les 3 mois suivant l’opération.

Pourquoi ne pas se coucher sur le côté droit?

Un réseau vasculaire important est situé au côté droit de votre abdomen, suivant la taille, le poids et la position du bébé, ce réseau vasculaire peut se retrouver comprimé.

On conseil donc d’éviter de se coucher sur ce côté, en tout cas trop longtemps, pour éviter principalement la gêne de retour veineux physiologiquement important que cela peut entraîner.

Pourquoi mon bébé me réveille et bouge principalement la nuit?

Le bébé est bercé par vos mouvements quotidiens, il aura donc tendance à « remuer » et « se réveiller » plus souvent la nuit. Ce sont ses mouvements d’agitation dû à votre propre inactivité nocturne qui aura tendance à vous réveiller.

Qu’est-ce que le diabète gestationnel et quels en sont les signes?

C’est le diabète de la femme enceinte. Vous pouvez développer ce diabète qui par la suite régressera, par simple sur-sollicitation par la grossesse, d’un de vos système de régulation. Les femme ayant des antécédents familiaux de diabètes auront plus de chance d’en développer, ainsi que les femmes ayant un IMC élevé, avant leurs grossesse.

Certaines femme sont aussi diabétique avant leur grossesse, et la grossesse va simplement révéler ce diabète, c’est une autre catégorie de diabète gestationnel.

Comme tout les diabètes, cela ce traduit par une augmentation du taux de sucre dans votre sang, de façon permanente (hyperglycémie), et ce sont les conséquences de cette hyperglycémie qui sont néfastes.

Les signes qui doivent vous alerter sont: le besoin d’uriner plus souvent (attention, ce signe est assez fréquent chez la femme enceinte quoi qu’il en soit par le poids du bébé sur la vessie), mais vous urinez de plus grande quantité; la soif intense et de façon presque permanente; une fatigue chronique inexplicable… Ce sont des symptômes généraux et qui peuvent passer inaperçu facilement.

Que dois je savoir à propos de mon bébé concernant les premiers mois de vie?

Votre bébé est extrêmement souple et flexible, ses mouvements et ses positions vont alors conformer l’ensemble de son corps. C’est pour cette raison que vous devez faire attention à certains petit détails qui peuvent sembler anodins, mais qui finalement sont très importants:

– changer régulièrement le sens dans lequel vous posez votre bébé dans son lit (ne définissez pas de côté « tête » et « pied » dans son berceau);
– alternez le côté duquel vous le prenez dans vos bras régulièrement;
– placez le rapidement et souvent sur le ventre durant la journée (cela lui permettra de muscler les extenseurs du rachis cervical et de mettre en place les courbures du rachis);
Ces trois détails vont dans le même sens: votre bébé dépend de vous, et tout les mouvements de ses premiers mois sont déterminés par certains de ces détails. Si vous ne les mettez pas en place, votre enfant va avoir tendance à tourner la tête tout le temps du même côté, et ne va pas avoir le rachis cervical équilibré. De ce fait, le poids de sa tête toujours sur le même point va l’aplatir, et créer un méplat sur son crâne que l’on nomme « plagiocéphalie positionnelle », et peut ralentir l’apparition de certaines aptitudes de votre bébé.

Ce signe est traité par l’ostéopathie, mais si vous êtes au courant dès le départ, cela pourra permettre d’éviter cette contrainte supplémentaire!

La mort subite du nourrisson (MSN), est une pathologie que l’on comprend encore mal. Cependant, les facteurs favorisant sa survenue sont de plus en plus mis en avant:

– Pièce trop chaude;
– Encombrement du lit, empêchant la bonne circulation de l’air (doudou, peluches, etc.);
– Partage du lit avec une autre personne;
– Tabagisme passif via les parents ou les proches.
– On a longtemps conseillé de passer le nourrisson sur le ventre pour muscler la nuque et favoriser la mobilité du nourrisson, cependant c’était aussi un facteur de risque de la MSN. Finalement, on conseil maintenant de coucher le bébé sur le dos, ce qui favorisera par contre la Plagiocéphalie positionnelle postérieure (tête plate). La clé sera alors de favoriser la mobilité du nourrisson, de faire jouer au plus vite le bébé sur le ventre, et de le faire dormir sur le dos.

Pour toutes questions plus précises, n’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre médecin ou de me contacter.